Concevoir et appliquer une grille pour évaluer une ressource sur Internet

Auteur : Julien Lecomte
Public visé : secondaire inférieur et supérieur (12-18 ans), voire adultes
Matériel : page web à analyser (présélectionnée ou à sélectionner par les apprenants)
Durée totale : 75 à 150 minutes
Nombre de séquences : 2 à 3 (idéalement trois séquences de 50 minutes)

 

Objectifs :

  • Savoir lire un document sur Internet et en évaluer la fiabilité et la pertinence
  • Connaître et distinguer différents indicateurs de fiabilité sur un site Internet ou une application connectée ; recueillir un ensemble d’informations relatives à un document donné (cet objectif est déclinable en nombreux sous-objectifs relatifs à chaque indicateur potentiel : identifier le ou les éventuel(s) auteurs d’un document, élaborer des hypothèses quant aux intentions de ceux-ci, remonter à la source d’une information, etc.)

 

Déroulement
Partie  1

Type d’activité : double brainstorming en grand groupe : conception d’une grille d’analyse Timing : 25 à 50  minutes

 
Cette première partie procède en deux étapes.
La première consiste à établir une liste de questions que l’on peut se poser pour évaluer la fiabilité et la pertinence d’un document. Au besoin, il convient d’expliquer au passage ce que signifient ces deux notions.
Les questions qui en découlent sont assez génériques et abstraites :

  • Qui : « qui parle ? », « qui est l’auteur ? », « qui produit ou relaie l’information ? », « qui en est la source ? », etc.
    • Par extension, le document cite-t-il des sources externes ? Qui sont-elles ? Qui sont ces « sources de la sources ? »
  • Quoi : « quel est le message ? », « qu’est-ce qui est dit ? », « quel est le contenu du document ? », « quelle est sa forme ? »…
  • Quand : « quand cela a-t-il été produit ? », « quand cela a-t-il été publié ? », « de quelle période est-il question dans le contenu du document ? »…
  • Où : « De quelle zone géographique est-il question ? », « où le document a-t-il été produit ? », « où se situe l’auteur ? »…
  • Pourquoi : « Dans quels buts le document a-t-il été produit ? », « Quelles sont les intentions de l’auteur ? », « Quelles sont ses raisons ? »…
  • Sur quel support figure-t-elle (exemple : un blog) ? Sur quels autres supports pourrait-elle fonctionner ?
  • A qui : « Pour quelle cible le document a-t-il été créé ? », « Quel est son public effectif, son audience ? », etc.

Des apports théoriques concernant la fiabilité de l’information peuvent être injectés au cours de l’élaboration de ce panel de questions.

Dans un second temps, toujours par le procédé du brainstorming, il s’agit d’élaborer ensemble une liste d’indicateurs spécifiques ou non à Internet et permettant de répondre à ces questions : « à quoi peut-on faire attention pour évaluer un document en ligne ? ». Ces éléments peuvent être présents sur le site ou bien nécessiter une exploration autour du site.
Ainsi, en ce qui concerne le « Qui » : le fait qu’il y ait un auteur mentionné ou non, le site sur lequel figure la page, l’adresse URL de cette page, la présence d’une page « à propos » ou « contact » présentant le ou les auteurs, la possibilité de faire une recherche sur les compétences de l’auteur via un moteur de recherche ou des réseaux sociaux, etc.
Il peut être intéressant d’être attentif également aux différents relais de l’information (la ressource consultée n’est peut-être pas l’originale), à l’hébergeur du site, l’éditeur, voire le fournisseur d’accès Internet (quel impact ces industries ont-elles sur l’accès à l’information, sur les résultats que nous consultons[1] ?)…
Aussi, on peut se demander si le document analysé cite ou non des sources extérieures : qui sont-elles ?
 
Concernant les autres questionnements, nous renvoyons à la fiche théorique sur le thème de la fiabilité numérique. Ainsi, par rapport à la question des intentions de l’auteur, on pourra établir que la présence ou non d’encarts publicitaires est un indicateur, par exemple.
 

Partie  2 

 Type d’activité : Travail individuel ou par sous-groupe : application de la grille d’analyse Timing : 25 à 50   minutes

Suite à la conception de la grille d’analyse, les apprenants collectent un maximum d’informations relatives à la ou les pages présélectionnées ou à sélectionner par leurs soins.
 

Partie 3

Type d’activité : Partage des retours et débriefing Timing : 25 à 50  minutes

Soit en sous-groupes, soit en grand groupe, les apprenants mutualisent leurs résultats.
Cette période de partage peut être accompagnée de suggestions de critères / d’indicateurs supplémentaires pour enrichir la grille préalablement conçue (par exemple, la présence de mentions légales renseignant sur le caractère commercial des activités de l’auteur. Le respect ou non de certaines conventions ou de l’orthographe peuvent donner des informations également, dans une certaine mesure).
 
Une évaluation globale de la fiabilité et de la pertinence du document est ensuite émise par le groupe. Pour juger de la pertinence de celui-ci, il peut s’avérer important de définir un contexte d’usage : en effet, une information relative à un jeu vidéo trouvée sur un forum peut s’avérer très utile, même si rien ne permet d’identifier son auteur.
Ici, la vérification de la véracité de l’information pourra notamment passer par l’expérimentation : « effectivement, cette solution fonctionne (elle est donc pertinente aussi pour le joueur qui en aurait besoin) ou au contraire elle ne fonctionne pas ».
 
Un exercice évaluatif peut être envisagé sous cette forme : évaluer un document sur base de critères, tout en argumentant l’usage (ou non) de ceux-ci.
 

 


[1] Cf. notamment Eric Scherer, Cinq sociétés US contrôlent l’accès à l’info, META-MEDIA, 12 août 2012, http://meta-media.fr/2012/08/10/cinq-societes-us-controlent-lacces-a-linfo/